Il y a ... un appareil photo, Il y a ... un journal de bord

Le coup de coeur pour Sumatra

Le coup de coeur pour Sumatra

Plus nous avançons en Indonésie plus nous aimons ce pays. Sumatra restera notre coup de cœur absolu en partie grâce à ce fabuleux trek de trois jours et deux nuits dans la jungle pour rencontrer les orangs outans.

Et si on réalisait encore un autre rêve ?

La liste s’allonge ! Voir un orang outan, un sauvage, dans son habitat naturel, ça se vit comme un cadeau le jour de noël puissance 10. On a beaucoup comparé les possibilités qui s’offraient à nous et nous avons opté pour une question essentiellement budgétaire de tenter l’expérience à Bukit Lawang dans la réserve de Gunung Leuser. Les autres options sont à Bornéo, côté Malais ou Indonésien .

Nous atterrissons à l’aéroport de Medan. S’en suit comme toujours un moment de flottement pour le transport. Nous arrivons vers 16h et il est trop tard pour faire le trajet entièrement en transports publique. On contacte la Rain forest guest house ou nous avions réservé la nuit et elle nous trouve un chauffeur pour nous réceptionner à  Binjai. Cette première partie de voyage se fait avec un bus direct de puis l’aéroport normalement avec  la compagnie ALS. Un type nous presse pour monter dans un bus, on lui demande plusieurs fois si c’est bien ce lui pour  Binjai, il nous répond oui  et qu’on paiera le ticket plus tard. Grosse arnaque ce n’est pas la compagnie ALS mais une autre qui prend 10 Rp de plus  mais une fois le bus parti, plus le choix. On est vraiment énervés. Il met 3h30 pour faire 60km et ne nous laisse pas là où nous attend notre chauffeur. On demande partout où est le terminal de bus ALS et les gens nous répondent « non , y’a plus de bus à cette heure ci » oui on sait…c’ était pas la question. Finalement nous trouvons par hasard le conducteur devant qui nous étions déjà passés mais n’ayant pas compris le doux nom de « Roland » avec l’accent indonésien on l’avait gentillement remercier. Ca fera tout le trajet jusqu’à Bukit Lawang (2h de plus) où le gars se foutra de nos tronches !

 

Bukit lawang

 

 Une fois arrivés on en peut plus, tout ce stress , toute cette pression…vite il nous faut une bière bien fraiche ! La guest house est très chouette et les prix corrects (entre 50000 et 70000 RP la double). Le village de nuit est vraiment charmant avec plein de petites lumières et bougies partout avec le bruit de la rivière. Le lendemain on nous fait un topo sur les possibilités de trek. On tente un tour en ville pour négocier un peu les prix mais tout le monde présente le même papier, c’est une perte de temps. On partira avec le tour de la guesthouse pour trois jours, deux nuits et retour rafting compris pour 1.500.000 Rp par personne.

 

Le trek. Pour qui, pourquoi, comment ?

Il faut pas se leurrer c’est quand même physique. Ca monte et ça descend BEAUCOUP et c’est glissant. Il fait très très chaud et humide.  Les campements sont assez rudimentaires. Donc si vous n’êtes pas un peu sportif, vous n’aimez pas les petites bêtes (genre sangsues) et que ne pas prendre de douche pendant trois jours vous dérange… partez juste pour la balade à la journée vous verrez aussi beaucoup de choses. Ce trek est vraiment destiné à des personnes voulant vivre l’expérience des campements dans la jungle, vous ne verrez pas plus d’animaux que sur une promenade à la journée.

 

P1170458

 

C’est le but de ces excursions, voir les orangs outans, macaques et thomas leaf monquey. Après avoir passé les exploitations de rubber tree (qui servent à faire du caoutchouc et du latex)  nous avons très vite vu notre premier spécimen. Les différents groupes sont partis à la même heure le matin donc en gros tout le monde s’est retrouvé au même endroit au même moment. Malgré l’émerveillement devant cet être incroyable, tout ces gens autour de la femelle que certains guides nourrissent (pas les notres), cela nous met un peu mal à l’aise. Un paon juste en contre bas se devine entre les feuillages. Y’a pas à dire y’a de la vie par ici ! Ensuite les groupes empruntent des chemins différents et la journée est rythmée par la rencontre de plusieurs orangs outans femelles parfois accompagnées de leurs petits. A chaque fois le même sentiment d’être si proche d’eux et d’avoir tant en commun. Les gestes, les mimiques et surtout le regard, c’est troublant (et je ne parle pas de la barbe de Roland!). Nous voyons la célèbre Mina , une femelle redoutée des guides après plusieurs agressions mais tout se passe très bien.

 

P1170616

 

 Un mâle, reconnaissable pas sa tête plate et ses grandes joues, croise notre route. Il est impressionnant avec son long pelage et sa carrure. Des pluies torrentielles s’abattent sur le campement le soir et le niveau de la rivière monte à une vitesse incroyable. Malgré une petite appréhension notre bivouac ne sera pas inondé mais d’autres groupes qui dorment plus bas n’auront pas été épargnés. Les jours suivants nous revoyons de l’orang outan, parfois ceux déjà vu le premier jour (d’où le conseil, si vous n’êtes pas aventurier ne vous privez pas de cette incroyable rencontre mais ne partez qu’à la journée) . Le dernier jour est beaucoup plus cool avec juste une petite marche de 30min pour aller se baigner dans une cascade.

Question organisation c’est bien rodé. On ne part qu’avec un petit sac à dos chacun pour porter sa propre eau (pour la journée), un change sec pour le soir, une serviette,un maillot de bain,une brosse à dent et de l’anti moustique.Rien de plus. Les campements dans la jungle permettent de dormir  sous une bâche étanche et sur des genres de matelas ou tapis de sol pas toujours confortables (nous avons quasi dormi par terre la deuxième nuit) avec des duvets.

 

premier campement

 

 C’est un peu Koh lanta . La nourriture est acheminée par les cuisiniers qui accèdent au campement par la rivière. On mange très bien avec des pauses pendant la journée pour déguster des fruits et reprendre des forces avant une grosse montée. C’est en milieu d’après midi quand nous rejoignons les camps que nous nous baignons dans la rivière pour se rafraichir un peu. Pas de toilettes , pas de douches . Les guides se calent sur votre rythme en partant du principe que c’est les vacances et ne vous donnent pas un planning heuré précis. Pour le retour en tubing , les affaires bien protégées dans au moins 4 sac plastiques hermétiques sont chargées sur les grosses bouées toutes rattachées entre elles et en 45min très fun on rejoint le village.

DCIM100MEDIA

 

On a adoré l’expérience et on remercie Walter le guide pour sa bonne humeur ! Nous étions déjà au courant du problème mais être face aux exploitations d’huile de palme à perte de vue et voir ces animaux dont l’habitat est en danger, c’est un choc. Le tourisme permet de rendre la jungle  « rentable » et donc de résister face à l’économie grandissante du palme. C’est un peu la peste ou le choléra. Cependant nous avons apprécié que tout les guides mettent un point d’honneur a garder la jungle propre et minimiser les traces laissées par les treks. C’était très différent de ce qu’on avait vécu en Amazonie. Une autre jungle ! Par contre la douche du retour et retrouver un lit fait plaisir. Suite à l’intrusion d’un singe dans notre chambre la nuit pour voler des biscuits,on s’est dit qu’il était temps de mettre les voiles.Le lac Toba que tout le monde nous recommande pour se reposer sera la prochaine destination.

Finir la deuxième année en douceur.

Et oui, déjà deux ans que nous voyageons ! Le lac Toba est parfait pour savourer se moment et se faire plaisir.  Après un trajet en mini van organisé par la guest house de Bukit lawang, on se dégote une petite maison Batak pour pas cher à la Liberta guesthouse .Je suis comme une dingue de dormir là ! Ces maisons avec leur toit tout pointu au bord de l’eau sont magnifiques.

 

20170824_143434

 

 On se commande du poisson grillé et nous nous offrons notre premier massage pour marquer le coup. Ca sera en effet très marquant puisque vraiment douloureux ! Au moins on s’en souviendra. En louant un scooter, on fait un tour de l’ile et allons aux sources d’eau chaudes. Pas facile de trouver le bon endroit où il est possible de se baigner ensemble (ici hommes et femmes ont chacun leur bassin). Parfois il faut payer une boisson pour accéder gratuitement, parfois c’est un prix fixe. On finit par trouver notre bonheur. En tout cas on aime l’ambiance de l’île et le panorama magnifique. Il y a beaucoup d’animaux, notamment des buffles pour travailler dans les rizières. Un énorme rat à beau squatter notre chambre et venir le long du matelas posé par terre on est heureux d’être là (surtout une fois qu’on l’a choppé !). Le lac toba est une belle destination pour se poser.

 

vue sur le lac Toba

 

Après avoir fait un bilan plus que positif, on entame donc la troisième année de voyage reposés et sereins en prenant l’avion pour Kuala Lumpur et découvrir la Malaisie, mais ça c’est une autre histoire !

Pour plus de beaux primates, de jungle et maisons batak , c’est ici que ça se passe :

Sumatra
Album : Sumatra

49 images
Voir l'album
 

 

Mots-clefs :

A propos de Dans le sac de roland et lucie

Partis depuis le 26 aout 2015 suivez nos aventures à travers le monde

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Bib & Francy en Tour du... |
Treks à Gogo |
Luxembourgpourlescolombiens |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Campinglesnaiadeschatelchehery
| Monvoyageapekin
| Vers la Croatie