Il y a ... un appareil photo, Il y a ... un journal de bord

Brésil, suite et fin.

Brésil, suite et fin.

 

 

C’est parce qu’en ce moment je repense souvent à la douceur de vivre Brésilienne que je me suis rendue compte de n’avoir jamais publié ce post. De Iguazu à Rio,on revient donc sur nos derniers jours de la première partie de notre tour.

Florianópolis et ses plages.

Le trajet entre Iguazu et le bord de mer c’est fait de nuit et sans encombre, il nous est toutefois plus compliqué de négocier les tarifs des tickets et nous sentons qu’il faut laisser tomber l’espagnol au profit de l’anglais. A l’arrivée nous passons du temps à « l’office du tourisme » de la gare routière qui nous sera d’une aide relative… Très aimable la femme appelle pour nous des campings et auberges de jeunesses pour connaître les tarifs dans la région. On déchante un peu… Tout est très onéreux et beaucoup de choses sont fermées. Par contre le transport et très bien organisé et permet de se rendre facilement à différent endroit de l’île. On décide de prendre un bus direction lagoa de conceição qui semble un bon point central ou l’on trouve hébergements et commerces.

Nous avions choisi de venir dans ce coin car beaucoup de voyageurs nous en avaient dit du bien. L’endroit et réputé pour ses plages magnifiques et ses spots de surf. En cherchant un peu on s’est aussi rendu compte qu’on pouvait y apercevoir les fameuses baleines que l’on aime tant et faire de belles randonnées (un peu sportives mais qui débouchent sur de beaux panoramas).

Dans la pratique, à la fin du mois d’aout…ben ça ressemble un peu à la Bretagne…C’est donc très beau MAIS il y fait pas super chaud et surtout il peut pleuvoir. Adieu les rêves de coups de soleil, pour rattraper nos bronzage d’auto stoppeurs (marques du short, t-shirt et sandales) il faudra repasser. Si certains surfeurs téméraires se mettent à l’eau à Praia do Mole , Roland, qui avait pourtant envie de retenter l’expérience de la glisse , passera son tour.

Praia do matadeiro, florianopolis

Le lendemain nous prenons un bus pour faire un petit tour vers Praia do armação et empruntons un sentier jusqu’à la praia do matadeiro. Malgré le temps, la courte ballade est très agréable et nous voyons pleins d’oiseaux. Au retour nous croisons un groupe de femmes qui parlent espagnol et qui nous taillent une bavette avant de nous donner une petite brochure d’évangélisation (très courant en amérique du sud).

Le temps a eu raison de nos envies de dorage de pilule on trouve un covoiturage (via blablacar brésil) et on taille la route.

Blumenau, le Munich des tropiques.

En arrivant dans la superbe auberge de jeunesse, la patronne nous demande « vous voulez faire quoi ici? » , la réponse se fait à l’unisson « boire de la bière! ».

C’est le principal attrait de cette ville qui a vécu une colonisation allemande après la seconde guerre mondiale. Les migrants ont apporté avec eux leurs traditions mais aussi leur architecture. C’est à s’y méprendre on se croirait en Europe. Dans la ville il y a un musée de la bière mais aussi la « vila germanica » composée d’échoppes qui vendent tout types de souvenirs du oktoberfest Brésilien, deuxième évènement national juste derrière le carnaval de Rio. L’ambiance est du coup un peu cosmique !

On embarque donc pour un tour des brasserie qu’un ami de la patronne fait de façon non officielle à bord de son van. Avec deux acolytes brésiliens on rigole beaucoup pendant les dégustations. On visite la première brasserie , mais le guide en portugais ben…comment dire… bref ensuite on goute les productions de 3 autres microbrasseries. On se fait un petit classement de nos bières préférées mais l’oscar de la meilleur ambiance est décernée à la brasserie Eisenbahn avec son concert dans la plus pure tradition germanique !! On a passé une super soirée avec sur le chemin du retour un passage par un bar genre coopératif avec skate park à disposition. Quelques tentatives de backflip hasardeuses plus tard, on repart avant de se casser les dents sur les rampes (on a beau mettre ensuite le cap sur les jeux paralympiques…)

Dégustation à la brasserie Das bier

Si tu vas à Rio …

Il ne nous reste que quelques jours avant le retour. Du coup je ne sais pas si c’est l’ambiance particulièrement décontractée de la ville ou juste la perspective de retrouver nos familles mais on a le cœur léger. Ici, il fait beau et chaud, les gens sont gentils. Tout le monde se balade en maillot de bain dans la ville, avec un corps de mannequin ou pas, tout le monde s’assume et c’est ça qui les rends beaux au Brésil. La musique est partout, c’est un endroit vraiment chouette.

On participe à une rando organisée par l’auberge de jeunesse sur le fameux système de « tour for tips » dont on vous a déjà parlé. Mais là c’est inédit on nous fait signer une décharge en cas d’agression ou de vol, ils ne sont pas responsables de nous ou de nos affaires..rassurant! On passe par la favelas Vidigal pour atteindre un point de vue au top sur la ville. Ensuite en se promenant dans le centre on ira faire nos fouines dans les magasins qui vendent les costumes et accessoires pour le carnaval, juste magnifique! On en profite pour acheter quelques gadgets « bleu blanc rouge » pour les jeux. Et puis passable obligé au « Corcovado » entre deux nuages on arrive à avoir une superbe visibilité, timing nickel! Un tour sur un petit marché artisanal du côté de Copacabana histoire d’acheter quelques babioles pour les cadeaux du retours, on clôture la journée en beauté.

Plage de Copacabana, rio de janeiro

On se fait une mission pour aller acheter nos places afin d’assister aux jeux paralympique, but ultime de se premier bout de tour du monde. Nous ne pouvions pas les acheter sur internet en avance du coup on prend un peu ce qu’il reste de dispo et surtout dans notre budget. On se fait un craquage et on assistera à la cérémonie d’ouverture, basket fauteuil et judo. On a sélectionné des épreuves nous permettant de voir des athlètes français, un sport d’équipe et un individuel, un match de qualification et une remise de médaille.

L’ouverture c’était juste un truc de fou, dans cet immense stade mythique qu’est le Maracaña (et pas macarena). Malgrés les tensions politiques du moment et quelques protestations les « cariocas » sont la pour faire la fête. On sent que le budget a été restreint et question organisation ça n’est pas le top. Par exemple très peu de personnes parlent anglais sur le site, pas facile d’avoir des renseignements sur les compétitions. On passe une superbe journée, subjugués par les performances des athlètes  mais surtout fiers d’avoir assisté à la première médaille d’or française de ces paralympiques.

Hop hop hop petite vidéo de l’entrée dans le stade:

Image de prévisualisation YouTube

Nous savourons les derniers instant dans ce beau pays avant de nous envoler vers le notre pour assister à un autre grand évènement : le mariage de nos amis Pierre et Orianna. Mais chut! C’est une surprise…

Pour vivre la fin du Dietlin world tour part 1, c’est ici :

Brésil: Florianopolis,Blumenau,Rio de Janeiro
Album : Brésil: Florianopolis,Blumenau,Rio de Janeiro

31 images
Voir l'album
 

Mots-clefs :

A propos de Dans le sac de roland et lucie

Partis depuis le 26 aout 2015 suivez nos aventures à travers le monde

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Bib & Francy en Tour du... |
Treks à Gogo |
Luxembourgpourlescolombiens |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Campinglesnaiadeschatelchehery
| Monvoyageapekin
| Vers la Croatie