Il y a ... un appareil photo, Il y a ... un journal de bord

Road trip chilien avec Noë

Road trip chilien avec Noë

A San Pedro d’Atacama nous avons fait une très belle rencontre comme on les aime ! Riche en échange et en rire. Noë, l’ami belge, nous a gentillement proposé de vivre avec lui un road trip nous menant à Valparaiso.

 

Arrivés à San Pedro on s’était trouvé un petit camping, parce qu’on prévoyait rester un jour ou deux. II y a pleins de choses à voir dans les parages. Il a fallut choisir parce qu’on ne peux pas tout faire. Bon, pour les sorties observation des étoiles la nuit c’est facile, c’est la pleine lune donc on voit rien donc on oublie. Il y a des sorties pour aller voir des geysers, des lagunes et des flamants roses, bon ben on en vient dans le Salar d’Uyuni donc on oublie. Il y a des volcans à grimper mais ils sont plus petits que celui que Roland a grimpé à La Paz donc on oublie. Déjà ça fait pas mal le tri dans ce que proposent les agences. Une chose retient notre attention, avec une petite location de vélo à la demi journée on peut aller voir des ruines, des formations rocheuses et un coucher de soleil dans le désert. Adjugé vendu !

 Après une nuit pas si froide (faut dire qu’on avait mis tous nos vêtements et même nos serviettes de toilettes servent de couvertures supplémentaires), on a commencé par un petit déjeuné au soleil, avec croissants et pains au chocolat sortis du four de la boulangerie française du coin.

petit dèj parfait

 

Ayant fait le plein d’énergie on se sent d’attaque pour se perdre à vélo dans le désert d’Atacama. On fait cap sur les ruines du Pukara (ou finalement on ne s’arrêtera pas parce qu’on les voit très bien de la route) puis vers la garganta del diablo. C’est un genre de labyrinthe rocheux assez joli ou il faut être souple pour se faufiler. À ce moment là on a fait une quinzaine de kilomètres. Ensuite nous faisons route vers la Valle de la Luna, l’endroit parfait pour un joli coucher de soleil parait-il. On refait environ 8km de plus et là les fessiers ne peuvent plus… Au poste de contrôle on commence à discuter avec Sabrina et Manuel un charmant couple d’Argentin que voyagent en combi VW. Et puis Roland à un déclic, il voit un jeune remonter dans sa voiture et me dit « va vite voir s’il peut nous emmener ». Il faut dire qu’on est un peu juste question timing pour observer le coucher de soleil à l’endroit propice. C’est ainsi que l’on a rencontré notre co voitureur de l’extrême. On laisse les vélos aux argentins et on file avec notre nouvel ami vers les drôles de sentiers à travers les rochers et tunnels bien sombres.

 

Valle de la Luna

Valle de la Luna

 

 

La Valle de la Luna c’est un bout de désert avec la Cordillère de sel qui passe en plein milieu. Les montagnes sont faites de sable et de sel donc très friables. On arrive juste à temps au mirador pour voir le soleil qui décline sur une énorme dune de sable, genre de mur uniforme surréaliste entre deux montagnes. On prend des tonnes de photos car le décor change à chaque minute. D’abords ce sont les montagnes qui se colorent en rose puis le ciel. La nuit tombée on regagne le parking et on donne rendez vous à Noë pour une bière en ville quelques heures plus tard. Il nous faut reprendre les vélos pour rentrer. Après avoir retaillé une petite bavette avec les argentins on repart, c’est difficile mais on arrive dans les temps pour redonner les engins de torture ;-) .

 

 

la team 

 

Nos projets collent parfaitement avec les siens et nous décidons de faire un bout de route ensemble. Le lendemain les deux garçons irons faire une virée chez les flamants roses, las piedras rojas et iront même jusqu’à la frontière argentine. Pour moi c’est lessive, il faut profiter de la chaleur du désert pour faire tout sécher rapidement.

Nous prenons la route tous les trois de bon matin avec pour objectif d’atteindre la côte et de dormir à Caldera. En chemin on s’arrête dans un petit restau bien typique qui permet de gouter quelques plats de poissons savoureux. On fera la rencontre de lions de mer, affalés sur les rochers non loin de la route. Le paysage est surprenant avec des montagnes à pic le long de la côte. Nous arrivons à bon port un peu tard et il fait déjà nuit mais notre chauffeur nous aide à dénicher un coin tranquille pour un petit campement sauvage. Au moins les nuits ne sont pas fraiches mais par contre très humides…

 

lion de mer 

 

C’est ensuite en direction de la « valle del elqui » réputée pour son pisco (alcool traditionnel) que nous roulons. Nous faisons un stop à la « mina de san jose » célèbre pour l’éboulement qui a coincé 33 mineurs sous terre pendant 70 jours en 2010. Petit restau rapide pour faire un pause à midi et l’occasion d’acheter quelques cd de contrebande, de quoi mettre l’ambiance dans la voiture qui vibrera à présent au rythme du reggaeton et de la cumbia. On fait un tour sur un barrage offrant une jolie vue sur la vallée de pisco et nous arrivons à l’auberge réservée par Noë. Ca sent bon le bon pain et l’endroit est au milieu des vignes, propice à profiter des bonnes choses. On va donc faire des courses et on se fait un super barbecue arrosé de « pisco sour » maison.

 

barbecue

 

Le lendemain c’est notre dernière étape, on trace à Valparaiso pour arriver tôt, profiter de la ville et au passage faire une dégustation de vins chiliens. Cette ville « bohême » est parfaite pour flâner. Les tags sur les vieilles maisons colorées donnent un charme et une âme à cette ville portuaire qui a perdu sa gloire après la construction du canal de Panama. A chaque coin de rue, un détail artistique, un vieux funiculaire, un lieu culturel ou une vue imprenable. C’est une des villes que nous avons préféré depuis le début du voyage, un endroit où l’on se verrait bien vivre. D’ailleurs on y passera plus de temps que prévu et on prendra le temps de faire un tour guidé ( les fameux « tour for tips »). Bon par contre en trois nuits on aura fait trois auberges différentes (chaque jour un peu moins chère ;-) ).

 

valparaiso

Noë lui est déjà reparti pour prendre son avion…sans même prendre un petit bain de mer dont on a tant parlé. Encore merci à lui pour ces bons moments et qui sait peut être qu’un jour on se recroisera à Munich pour une petite fête de la bière ;-)

Si vous vous demandez à quoi ressemble l’amitié franco-belge, c’est par ici :

Nord du Chili
Album : Nord du Chili

28 images
Voir l'album

 

Mots-clefs :

A propos de Dans le sac de roland et lucie

Partis depuis le 26 aout 2015 suivez nos aventures à travers le monde

2 Réponses à “Road trip chilien avec Noë”

  1. Le 13 août 2016 à 1 h 19 min ANNIE VAGNON a répondu avec... #

    Bonjour Roland et Lucie,cela fait quelques semaines que je vous suis et vous me faites bien réver !un grand merci à vous de prendre le temps de nous raconter vos aventures et nous montrer vos images.
    Vous m’avez fait revivre notre séjour au Pérou et en Bolivie avec ces paysages merveilleux et grandioses .
    Continuez à en profiter …on vous envie .
    Bises et toute mon amitié
    Annie De Gousson

    • Le 13 août 2016 à 3 h 48 min Dans le sac de roland et lucie a répondu avec... #

      Bonjour Annie! Nous sommes ravis d’avoir de tes nouvelles et on espère que toute l’équipe de Goussonville va bien.
      C’est un plaisir pour nous de partager (parfois avec un peu de retard, on le confesse) les photos et expériences qui font maintenant notre quotidien! On n’est pas sans penser à vous surtout après avoir passé 2 jours en congrès sur l’appareillage à Buenos Aires.
      On compte sur toi pour saluer tout le monde et merci de nous suivre, à bientôt !

Ajouter votre réponse

Bib & Francy en Tour du... |
Treks à Gogo |
Luxembourgpourlescolombiens |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Campinglesnaiadeschatelchehery
| Monvoyageapekin
| Vers la Croatie