Il y a ... un appareil photo, Il y a ... un journal de bord

À nous le Machu Picchu!

À nous le Machu Picchu!

Cette cité inca mystérieuse fait tourner bien des têtes! Machu Picchu par ci , Machu Picchu par là… on a décidé d’aller voir nous même ce mythe de la cité perdue.

On plante le décor.

Machu Picchu c’est un nom que tout le monde connaît mais savez vous vraiment de quoi il en retourne ?? Etant donné le sacrifice financier pour y aller (on y reviendra plus tard) , on a regardé un petit documentaire avant pour se renseigner. Ce qu’on en a retenu c’est que cette ancienne cité inca a été découverte en 1911 sur la montagne Machu Picchu incroyablement bien conservée. A l’époque de la conquête espagnole, toutes les cités du genre , les temples et sépultures étaient systématiquement  détruites et profanées. Hors , cet endroit est resté intact comme si les habitants étaient justes partis du jour au lendemain (d’après Roland c’est encore un coup des extra terrestres) . C’est donc une mine d’informations sur la façon dont vivaient les habitants à l’époque car il n’y a aucunes traces écrites de cette période. Ensuite ce qui amplifie l’intérêt c’est la taille, la complexité architecturale et l’emplacement du site. Encore aujourd’hui, se rendre au Machu Picchu est toute une aventure…

vue depuis les terrasses

Le périple Machu Picchesque .

Tout est question d’organisation. On va donc vous raconter comment on a procédé et puis après quelques infos sur d’autres aternatives.

Notre budget n’étant (toujours) pas extensible nous avons donc essayer de faire à l’économie. A Cuzco , un bureau officiel vend les billets sur présentation des passeports (indispensable, billet nominatif ça ne rigole pas). On choisi l’option basique à 128 soles qui nous permet l’accès minimal c’est à dire uniquement les ruines mais pas le droit de grimper sur les montagnes autours pour avoir une autre vue.

Billets en main nous négocions le transport. Pour une fois aucun avantage à prendre les transports en communs ça nous reviendrait à environ 10h de bus et 70soles contre 7h de bus négociés à 50 soles avec agence. Ce qu’il faut savoir c’est qu’il n’existe aucune route allant jusqu’au machu picchu ou la ville voisine d’agua calientes. L’unique moyen de transport direct de Cuzco à Agua Calientes c’est le train dont le prix est exorbitant. Donc pour le prix de 50 soles (aller retour) on vous dépose à « hydroélectrica » , à environ 10km (2h30 de marche) du village en suivant la ligne de chemin de fer. Sauf que pour nous (comme c’est le Pérou et que rien ne va comme on veut…) le pont entre Santa Thérésa et Hydroélectrica  est fermé le jour de notre passage. Le conducteur sans scrupule nous fait descendre en disant que de l’autre coté du pont il y a surement d’autres bus… Nous voilà donc avec nos paquetages sur le dos à négocier (encore) pour ne pas payer en plus cette portion de trajet déjà incluse normalement. Rien a faire on ne payera pas , on décide de faire les 18km restants à pied. Il est 15h30, la nuit tombe dans 3 heures, ne traînons pas.

On est rapidement semés par le petit groupe de français parti en même temps que nous, faut dire on est les seuls chargés comme des mulets. En général les gens laissent leurs affaires dans les hôtels de Cuzco pour ne rien avoir sur le dos pour grimper le Machu Picchu. Mais comme on dort dans des endroits pas chers et du coup pas forcément de grande confiance et qu’on compte camper, nous on a tout pris. Le chemin est pénible…on en chie…On fait une pause pour observer une jolie vallée au clair de lune avec les étoiles, trop beau! Sans le savoir on est déjà en train de s’extasier sur le Machu Picchu, y’a pas a dire y’a un truc magnétique qui se dégage de cet endroit. Une petite locomotive passe et s’arrête à notre niveau , on se dit « youpi!! on va faire du train stop!!! » ben non, le gars veut nous faire payer…on décline… On arrive à 20h30 à l’entrée du site. 100 mètres plus loin se trouve un camping dont on nous avait parlé, c’est 15 soles la nuit et on se réveille avec la vue sur le MP, BANCO! On est tellement épuisés qu’on mange juste 2 crêpes préparées la veille dans notre chambre d’hôtel et on se couche, la nuit sera courte.

contemplation de nuit du machu picchu (sans le savoir)

contempler le Machu Picchu sans le savoir…

3h30 le réveil sonne. On mange un œuf et on prépare des sacs à dos légers. Ce matin on grimpe la montagne du Machu Picchu pour y être au lever du soleil. La file d’attente est déjà longue, les portes s’ouvrent à 5h. Commence une montée à base de marches irrégulières et à flanc de montagne, un petit côté autoroute, il y a plein de monde. Après la marche de la veille autant vous dire que c’était éprouvant. On arrive enfin à la vraie entrée du site toujours avec tickets et passeport on rentre sans encombre. On se dirige au pif vers la porte du soleil qui nous fait nous éloigner des ruines en suivant un petit sentier. Très bonne intuition nous verrons le fameux lever du soleil depuis l’un des meilleurs spot et au calme. On est très contents de pas avoir payé pour monter sur les montagnes autours parce que sincèrement on en était physiquement incapables. On repart vers 12h après avoir fait le tour des ruines, épié quelques explications de guides et discuté avec des géomètres du site en train de faire des relevés. On est ravis! Cet endroit et chargé d’énergies, incroyablement bien pensé et stupéfiant par sa conception.

Image de prévisualisation YouTube

L’heure de la descente a sonné…épuisés on regarde le prix des bus pour nous ramener au campement mais c’est bien trop cher. Roland commence à tourner de l’œil dans la descente. L’importante perte de poids de  ces derniers mois font qu’il a plus de mal à récupérer après la longue marche imprévue d’hier (son sac de plus en plus lourd commence à lui faire des escarres… c’est pour dire). On prend notre temps et on dort tout l’après midi. On a même pas le courage de faire les 2 petits kilomètres qui nous séparent des sources d’eau chaude…

Le lendemain retour sur la voie ferrée! 8 kilomètres à faire dans l’autre sens pour retrouver notre bus à hydroélectrica. On fait un petit bout avec Noémie et Romain deux marseillais sympathiques qui nous donnent pleins d’info pour l’asie ;-) Cette fois le pont est réparé  et on rentre sans encombre.

Autres options possibles.

Vous pouvez donc prendre le train direct Cuzco – Agua Calientes. Puis le matin prendre un bus qui vous monte direct en haut de la montagne à l’entrée des ruines. Vous aurez comme ça plein d’énergie pour grimper le Huyanapicchu, la montagne qui permet d’avoir une superbe vue sur le site (attention il y a une tranche horaire précise sur votre ticket pour accéder à cette montagne).

Vous pouvez passer par une agence qui vous organise TOUT. On pense surtout au fameux trek de l’inca à réserver 3 mois à l’avance (c’est pas une blague) qui à l’air super car on arrive sur les ruines par le dessus (vue incroyable) mais qui coute entre 400 et 500 euros les 4 jours…

Si vous êtes encore plus ric rac que nous, on connaît des gens qui on suivit la voie ferrées depuis Ollantaytambo jusqu’à agua caliente (environ 40km). Ou faire le trek du Salkantay en autonomie ( prévoir 4nuits et 5 jours) peut aussi être une alternative sympathique.

Un dernier truc, sur les tickets il est écrit qu’il est interdit de manger sur le site. C’est vrai et c’est très bien gardé. Cependant vous pouvez préparer une petite gamelle, sortir la manger sur le parking et rentrer de nouveau sur le site après c’est tout à fait authorisé.

Pour voir  » la bête » sous toutes les coutures c’est ici :

Machu Picchu, Pérou
Album : Machu Picchu, Pérou

32 images
Voir l'album

Mots-clefs :

A propos de Dans le sac de roland et lucie

Partis depuis le 26 aout 2015 suivez nos aventures à travers le monde

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Bib & Francy en Tour du... |
Treks à Gogo |
Luxembourgpourlescolombiens |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Campinglesnaiadeschatelchehery
| Monvoyageapekin
| Vers la Croatie